default-logo

Actualités

05
DéC
2018

Évènements indésirables : questions fréquentes

Dans le secteur libéral, les professionnels de santé ont très peu tendance à déclarer la survenue d’évènements indésirables à leur cabinet, et ce pour plusieurs raisons : le signalement, au-delà de son caractère anxiogène et chronophage, instille la crainte de s’exposer à des sanctions, et ne permet souvent pas de dégager des solutions pour l’exercice au quotidien.

Cependant, il semble que demeurent encore un certain nombre de malentendus vis-à-vis de cette procédure. C’est pourquoi nous vous avons composé une page spécialement sur le sujet, afin de revenir sur certaines définitions, décrets et champ d’application, et leur processus de traitement. En espérant qu’elle vous permettra d’aborder la question des évènements indésirables à la fois avec plus de vigilance et de sérénité.

Vous pourrez retrouver cette page dans notre rubrique « Documentation ».

comment : Off
11
SEP
2018

IIRSO 2018 : la phase de collecte des données, c’est bientôt !

A nouveau, l’URPS remercie les plus de 60 consoeurs et confrères de Bourgogne Franche-Comté qui, au cours du mois de décembre 2017, ont consacré du temps à la collecte des données relatives à leurs patients, leur état de santé dentaire, la sévérité des atteintes carieuses, et leurs besoins de traitement. Ces informations sont, comme vous le savez, essentielles pour comprendre et avoir une vision d’ensemble de l’état de santé bucco-dentaire des populations. Les rapports de la campagne d’enquête 2017-2018 seront bientôt disponibles sur ce site.

Cette année, l’IIRSO a d’ores et déjà pris des dispositions qui permettront de faciliter la phase de collecte des données 2018 : celle-ci aura lieu plus tôt, les sentinelles seront mieux informées de la procédure, et mieux accompagnées.

Nous informons également nos 1239 consoeurs et confrères de Bourgogne-Franche Comté qu’il n’est pas trop tard pour rejoindre l’action et devenir praticien-sentinelle à partir de cette année !
Pour participer, n’hésitez pas à vous inscrire via notre formulaire en ligne. Vous pourrez également retrouver les principales informations concernant l’action de l’IIRSO en cliquant ici.

comment : Off
04
JUIN
2018

Charte « Prévention du risque infectieux et de la résistance aux antibiotiques »

La prévention du risque infectieux associé aux soins engage le chirurgien-dentiste tout au long du parcours de soins du patient, et repose sur la mise en oeuvre des précautions standards d’hygiène et de respect des bonnes pratiques de soins définies par les référentiels et recommandations métiers. Au-delà de ces référentiels, il convient d’informer le patient, lequel est co-acteur de sa prise en charge, de l’engagement de son praticien face aux risques infectieux, à la résistance aux antibiotiques et à la promotion de la vaccination.

A cette fin, chères consoeurs et chers confères, nous vous invitons à suivre le lien suivant qui vous permettra, en quelques clics, d’éditer votre charte personnalisée « Prévention du risque infectieux et de la résistance aux antibiotiques », laquelle pourra être affichée dans votre cabinet, voire même distribuée à vos patients si vous le désirez, afin qu’ils prennent librement connaissance de votre engagement volontaire dans le respect des bonnes pratiques professionnelles.

Nous vous rappelons enfin que votre URPS se tient à votre disposition pour toute question ou besoin d’accompagnement en faveur de la maîtrise des risques d’infections associées aux soins.

comment : Off
06
DéC
2017

Le MOOC sur la Maîtrise du Risque Infectieux est en ligne !

Chère consœur, cher confrère,

Depuis sa création, votre URPS s’est engagée, conformément à ses missions, à vous accompagner dans l’évolution de votre exercice, en vous proposant notamment de bénéficier gratuitement de son action « Maîtrise du Risque Infectieux ». Avec l’aide des « personnes-conseils », chirurgiens-dentistes dument formés en matière de maîtrise des risques d’infections associées aux soins, nous vous proposons depuis 2013 en Bourgogne et depuis 2016 en Franche-Comté, de bénéficier d’une visite d’aide personnalisée afin de vous permettre d’aborder sereinement, sans crainte d’être jugé ou sanctionné, l’ensemble de la problématique du risque infectieux au cabinet dentaire.

Aujourd’hui, j’ai l’honneur de vous annoncer que l’action « Maîtrise du Risque Infectieux » évolue.

J’ai le plaisir de vous informer de la mise en ligne du premier « MOOC* » sur le thème de la maîtrise du risque infectieux, spécialement conçu, à l’initiative de votre URPS, pour les chirurgiens-dentistes libéraux en partenariat avec la faculté de chirurgie dentaire de Lyon.

Forme émergente d’enseignement dotée d’une plus grande flexibilité que les formations présentielles, ce MOOC s’inscrit dans une démarche d’auto-évaluation des pratiques professionnelles, en vous permettant de voir ou de revoir les 19 items essentiels de la « Grille technique d’évaluation des cabinets dentaires pour la prévention des infections associées aux soins » éditée par la DGS (Ministère de la santé, 2011).

Ce cours en ligne est accessible depuis tout ordinateur ou tablette connecté à internet, dans votre cabinet ou à votre domicile. De plus, l’URPS assure la gratuité de ce MOOC pour l’ensemble des chirurgiens-dentistes libéraux de Bourgogne Franche-Comté.

Pour bénéficier de cette formation, nous vous invitons dès aujourd’hui à vous connecter à formation.urps-chirdent-bfc.org et à vous y inscrire. Une fois votre inscription validée, vous recevrez un code personnel qui vous permettra de vous identifier sur la plateforme, pour ainsi bénéficier gratuitement de l’ensemble du MOOC.

Enfin, nous tenons à préciser que ce MOOC n’a pas vocation à intervenir en substitution du dispositif des visites d’aide personnalisée, mais bien en complémentarité de celui-ci.

Par ailleurs ce cours en ligne sera complété dans les prochains mois d’un module d’e-learning portant sur les 75 items de la « Grille technique d’évaluation des cabinets dentaires pour la prévention des infections associées aux soins », qui vous permettra de vérifier vos connaissances sur ce sujet.

En espérant bientôt vous comptez parmi les inscrits à cette formation, je vous prie de recevoir, chère consœur, cher confrère, mes salutations confraternelles les meilleures.

Dr Pierre-Olivier DONNAT, Président de l’URPS-CD Bourgogne Franche-Comté

*MOOC : Massively Open Online Course (cours en ligne massivement ouvert).

comment : Off
18
SEP
2017

Appel à volontaires : praticiens-sentinelles pour l’IIRSO

L’URPS invite dès aujourd’hui tout chirurgien-dentiste à se porter volontaire pour devenir praticien-sentinelle dans le cadre de l’Institut Inter-Régions de la Santé Orale (IIRSO).
Vous trouverez ci-dessous une liste de questions-réponses concernant cette initiative, qui, nous l’espérons, vous incitera à y participer.

 

  • Qu’est-ce que l’IIRSO ?

    L’IIRSO est l’Institut Inter-Régions de la Santé Orale. C’est une association, fondée le 16 juin 2017 à Paris, à l’initiative d’un certain nombre d’URPS chirurgiens-dentistes de différentes régions. L’IIRSO a pour missions :
    • l’observation épidémiologique et la surveillance de l'état de santé orale des populations,
    • l’observation des opinions, comportements et des pratiques de prise en charge en santé orale et les déterminants des populations,
    • l'observation dans le cadre d’activité de l’environnement professionnel, des pratiques et des conditions d’exercice en chirurgie-dentaire libérale.
    Pour faire court, des URPS chirurgiens-dentistes de France ont décidé de s’associer pour réaliser une étude, à grande échelle et sur plusieurs années, de toutes les composantes de la santé orale, ainsi que de la perception et des comportements de la profession et des populations.
  • Pourquoi l’IIRSO ?

    A l'heure actuelle, les informations disponibles sur la santé orale en France datent fortement, et il y a un grand besoin de réactualisation en la matière. L’IIRSO, c’est permettre à la profession de se connaître elle-même, et de pouvoir fournir des réponses scientifiquement valides à ses partenaires institutionnels, notamment les ARS et l’Assurance Maladie. L’IIRSO apportera aussi des réponses à la problématique nationale de la démographie professionnelle, bousculée d’un côté par le contexte européen de l’offre de formation en odontologie et de l’autre par le numerus clausus national.
  • Qu’est-ce qu’un praticien-sentinelle ?

    Un praticien-sentinelle est un chirurgien-dentiste volontaire dont la mission est de recueillir un certain nombre de données, sous forme électronique, qui seront envoyées à l’IIRSO pour traitement et analyse.
  • Que doit faire un praticien-sentinelle ?

    Un praticien-sentinelle sera invité à :
    • recueillir un certain nombre de données cliniques sur 20 patients ciblés par âge et catégorie socio-professionnelle dans sa patientèle habituelle,
    • répondre à un court questionnaire concernant son exercice.
    Les collectes de données cliniques pourront s’effectuer sur dossiers informatisés et/ou sur radiographies panoramiques et/ou au fauteuil. Somme toute, cela prendra une trentaine de minutes pour l’intégralité de l’étude, sur une période de 6 à 8 semaines.
  • Qu’est-ce que je gagne à devenir praticien-sentinelle ?

    Au-delà de la satisfaction d'avoir participé à un projet sans précédent pour la profession, une gratification symbolique sera accordée aux praticiens-sentinelles.
  • Quelles sont les conditions requises pour devenir praticien-sentinelle ?

    Etre chirurgien-dentiste libéral(e) et omnipraticien(ne) en exercice en Bourgogne Franche-Comté.
  • Combien de praticiens-sentinelles y aura-t-il dans le cadre de l’étude ?

    900 sur toute la France, ce qui représentera près de 19000 dossiers cliniques. Pour la région Bourgogne Franche-Comté, il y en aura 84 :
    • Côte d’Or : 14
    • Doubs : 14
    • Jura : 10
    • Nièvre : 9
    • Saône-et-Loire : 12
    • Yonne : 10
    • Haute-Saône : 8
    • Territoire de Belfort : 7
  • Comment se porter volontaire ?

    Envoyer un e-mail de candidature à contact@urps-chirdent-bfc.org, avec :
    • nom, prénom
    • sexe
    • date de naissance
    • adresse postale
    • adresse e-mail
    • numéro de téléphone
  • Et si je n’étais pas retenu ? Est-ce que je me serai porté volontaire pour rien ?

    Absolument pas ! Certes, par souci de représentativité, une candidature pourrait ne pas être retenue pour une année donnée. Mais cela ne veut pas dire qu’elle ne sera pas retenue pour l’année d’après.
comment : Off
20
AVR
2017

Mise à disposition de locaux professionnels, reprise de patientèle – Belleneuve (Côte d’Or)

Suite à la cessation d’activité de son seul chirurgien-dentiste, la commune de Belleneuve recherche un chirurgien-dentiste.

Belleneuve se situe à 20 minutes à l’Est de Dijon, et compte déjà plusieurs professionnels de santé : médecins, infirmière, orthophoniste, kinésithérapeute-ostéopathe, pharmacien. A noter que la mairie est prête à mettre des locaux professionnels à disposition d’un chirurgien-dentiste souhaitant s’installer dans la commune.

Pour plus de renseignements :

Mairie – 1 rue de Savolles
21310 BELLENEUVE
Tel : 03 80 31 93 24
Fax : 03 80 31 71 29
mairiebelleneuve@wanadoo.fr
www.belleneuve.fr

comment : Off
22
MAR
2017

L’obligation de déclarer une infection associée aux soins

Un important décret est paru au Journal Officiel le 3 février 2017 : tout professionnel de santé a maintenant obligation de déclarer, auprès de son Agence Régionale de Santé, toute infection associée aux soins (IAS). Le chirurgien-dentiste n’y fait pas exception.

L’obligation de déclaration de l’IAS s’applique si elle répond à au moins l’un des critères suivants :

  1. L’infection associée aux soins est inattendue ou inhabituelle du fait :
    • soit de la nature, des caractéristiques, notamment du profil de résistance aux anti-infectieux, de l’agent pathogène en cause,
    • soit de la localisation ou des circonstances de survenue de l’infection chez les personnes atteintes.
  2. L’infection associée aux soins survient sous forme de cas groupés
  3. L’infection associée aux soins a provoqué un décès
  4. L’infection associée aux soins relève d’une transmission obligatoire de données individuelles à l’autorité sanitaire

La déclaration d’effectue sans délai et comporte :

  • la nature de l’infection, circonstances et date de survenue (ou à défaut, de constatation)
  • les investigations réalisées à la date de déclaration
  • les premières mesures prises pour lutter contre l’IAS (et sa propagation)
  • les éléments d’analyse des causes de l’IAS des professionnels de santé concernés
  • un plan d’actions correctives

 

NB : il conviendra de préserver l’anonymat du patient et des éventuels professionnels de santé liés à sa prise en charge, à l’exception du déclarant.

L’adresse de l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne Franche-Comté est :

Agence Régionale de Santé
Le diapason
2 place des savoirs
CS 73535
21035 Dijon cedex

Il sera prochainement possible d’effectuer cette déclaration de manière électronique.

comment : Off
13
MAR
2017

PAERPA : près d’un libéral de santé sur trois quitte le dispositif

De nombreux professionnels de santé quittent le dispositif PAERPA (Personnes Agées en Risque de Perte d’Autonomie), indique un sondage réalisé par l’UNPS durant l’été 2016, diffusé le 8 mars dernier. Sur 72 professionnels ayant participé au dispositif (29 médecins généralistes, 19 infirmières, 14 pharmaciens et 10 kinés), 20 ont déclaré l’avoir quitté. Les raisons invoquées sont la lourdeur du dispositif, son inutilité et ses modalités irréalistes.

Les expérimentations PAERPA ont été lancées dans neuf régions depuis 2013, afin d’encourager la coordination entre les acteurs d’un même territoire autour d’une prise en charge de personnes de plus de 75 ans. Pour rappel, l’UNPS avait quitté le pilotage de ce projet en février 2016, qu’elle jugeait inadapté aux professionnels de santé.

Source

comment : Off
01
DéC
2016

CESP en odontologie : 112 étudiants pour 2017

L’arrêté fixant le nombre d’étudiants en odontologie autorisés à signer un Contrat d’Engagement de Service Public (CESP) au titre de l’année universitaire 2016-2017 est paru le 29 novembre 2016. Au total, 112 étudiants en odontologie auront la possibilité de signer un CESP pour 2016-2017 !

Le nombre de CESP par UFR est réparti comme suit :

  • Paris V : 10
  • Paris VII : 12
  • Lorraine : 9
  • Reims : 14
  • Strasbourg : 4
  • Lille II : 10
  • Clermont-Ferrand I : 10
  • Lyon I : 3
  • Brest : 5
  • Nantes : 5
  • Rennes : 8
  • Aix-Marseilles : 5
  • Montpellier : 3
  • Nice : 4
  • Bordeaux II : 4
  • Toulouse III : 6


Pour mémoire, nous rappelons le principe général du CESP. Le contrat consiste à ce que l’étudiant signataire perçoive une aide financière pour la durée de ses études, pour un montant d’environ 1100€ nets par mois. En retour, l’étudiant s’engage, une fois diplômé, à exercer sa profession dans un territoire dans lequel la continuité des soins est menacée, pour une durée équivalente à celle durant laquelle il aura perçu l’aide financière pendant ses études (minimum 2 ans).

Pour une information plus complète sur le dispositif, nous vous invitons à suivre les liens suivants :

La page du site du ministère des affaires sociales et de la santé

La page du site de l’UNECD (union nationale des étudiants en chirurgie dentaire)

Enfin, et surtout, nous rappelons que les territoires vulnérables concernés par le CESP ne se trouvent pas nécessairement dans la région où se situe l’UFR d’odontologie auquel le CESP est rattaché. Bien au contraire !

comment : Off
12