Actualités

09
DéC
2021

Ouverture d’une faculté dentaire en Bourgogne Franche-Comté : c’est officiel !

Chère consœur, cher confrère

Le 2 décembre 2021, le Premier Ministre a officiellement annoncé l’ouverture d’une faculté de chirurgie dentaire en Bourgogne Franche-Comté. Les premiers étudiants feront leur rentrée en septembre 2022.

La formation sera dispensée sur 2 sites, à Dijon et Besançon.


Issue d’un partenariat associant l’ARS, la Région, le Rectorat de région académique, les métropoles de Dijon et de Besançon, l’université de Bourgogne Franche-Comté, les CHU de Besançon et de Dijon, le Conseil Régional de l’Ordre des chirurgiens-dentistes et l’URPS, cette ouverture aspire à répondre d’une part à un besoin local de formation, et d’autre part, au problème de démographie professionnelle qui pèse sur la région depuis de nombreuses années.

Pour mémoire, chaque année jusqu’alors, les 55 étudiants reçus en filière odontologie à l’issue de leur 1ère année d’études de santé à Dijon et Besançon quittaient la région pour suivre leur cursus dans une UFR alentours. Souvent Clermont-Ferrand, Lyon, Nancy, et Strasbourg. Or, force était de constater qu’après 5 ans, une très faible part d’entre eux choisissaient leur région d’origine pour leur installation professionnelle. Ainsi, la Bourgogne Franche-Comté, région déjà essentiellement rurale et relativement peu attractive, s’enfonçait dans une pénurie de praticiens contribuant aux graves difficultés d’accès aux soins dentaires que l’on connait, et qui sont régulièrement pointés du doigt dans la presse.

Soyez toutefois assurés que votre Union Régionale n’a pas la naïveté de croire que cette ouverture représente la panacée de notre problème de démographie professionnelle. Nous veillerons, bien entendu, à ce que nos étudiants ne se satellisent pas uniquement autour de nos grands centres urbains, mais ruissellent aussi jusque dans nos zones reculées, où l’exercice est souvent bien différent.

En outre, l’URPS s’assurera auprès de ses partenaires institutionnels, et tout au long de la montée en charge progressive de la filière,

  • de la juste appréciation des coûts d’infrastructure liés à la création d’une filière complète,
  • de la qualité et de l’homogénéité de la formation entre Besançon et Dijon,
  • de la bonne création du statut de Maître de Stage Universitaire (MSU), de manière à ce que nous puissions répondre « présents » pour accueillir nos étudiants dans des conditions pédagogiques optimales.

Bien confraternellement.

Pour les membres de l’Union Régionale

Voir le communiqué de presse

Partager cet article

comment : Off