Actualités

13
MAR
2017

PAERPA : près d’un libéral de santé sur trois quitte le dispositif

De nombreux professionnels de santé quittent le dispositif PAERPA (Personnes Agées en Risque de Perte d’Autonomie), indique un sondage réalisé par l’UNPS durant l’été 2016, diffusé le 8 mars dernier. Sur 72 professionnels ayant participé au dispositif (29 médecins généralistes, 19 infirmières, 14 pharmaciens et 10 kinés), 20 ont déclaré l’avoir quitté. Les raisons invoquées sont la lourdeur du dispositif, son inutilité et ses modalités irréalistes.

Les expérimentations PAERPA ont été lancées dans neuf régions depuis 2013, afin d’encourager la coordination entre les acteurs d’un même territoire autour d’une prise en charge de personnes de plus de 75 ans. Pour rappel, l’UNPS avait quitté le pilotage de ce projet en février 2016, qu’elle jugeait inadapté aux professionnels de santé.

Source

comment : Off
01
DéC
2016

CESP en odontologie : 112 étudiants pour 2017

L’arrêté fixant le nombre d’étudiants en odontologie autorisés à signer un Contrat d’Engagement de Service Public (CESP) au titre de l’année universitaire 2016-2017 est paru le 29 novembre 2016. Au total, 112 étudiants en odontologie auront la possibilité de signer un CESP pour 2016-2017 !

Le nombre de CESP par UFR est réparti comme suit :

  • Paris V : 10
  • Paris VII : 12
  • Lorraine : 9
  • Reims : 14
  • Strasbourg : 4
  • Lille II : 10
  • Clermont-Ferrand I : 10
  • Lyon I : 3
  • Brest : 5
  • Nantes : 5
  • Rennes : 8
  • Aix-Marseilles : 5
  • Montpellier : 3
  • Nice : 4
  • Bordeaux II : 4
  • Toulouse III : 6


Pour mémoire, nous rappelons le principe général du CESP. Le contrat consiste à ce que l’étudiant signataire perçoive une aide financière pour la durée de ses études, pour un montant d’environ 1100€ nets par mois. En retour, l’étudiant s’engage, une fois diplômé, à exercer sa profession dans un territoire dans lequel la continuité des soins est menacée, pour une durée équivalente à celle durant laquelle il aura perçu l’aide financière pendant ses études (minimum 2 ans).

Pour une information plus complète sur le dispositif, nous vous invitons à suivre les liens suivants :

La page du site du ministère des affaires sociales et de la santé

La page du site de l’UNECD (union nationale des étudiants en chirurgie dentaire)

Enfin, et surtout, nous rappelons que les territoires vulnérables concernés par le CESP ne se trouvent pas nécessairement dans la région où se situe l’UFR d’odontologie auquel le CESP est rattaché. Bien au contraire !

comment : Off
20
OCT
2016

Sécurité des stérilisateurs dentaires DAC Universal MKIII : risque d’ouverture du couvercle pendant le fonctionnement de l’appareil

L’ANSM a été informée, par le fabricant DENTSPLY SIRONA, d’un risque d’erreur de maintenance concernant les stérilisateurs dentaires DAC Universal MKIII.

En effet, certaines vis du support du couvercle de l’autoclave, de taille 16 mm, pourraient avoir été remplacées, au cours des opérations de maintenance, par des vis erronées de taille 12 mm.

Aussi, afin d’éviter toute confusion, le fabricant DENTSPLY SIRONA a fourni à ses distributeurs de nouvelles vis, en leur demandant de vérifier le type de vis monté sur le support de couvercle du DAC UNIVERSAL MKIII et de remplacer toutes ces vis par les nouvelles vis fournies.

L’ANSM recommande aux chirurgiens-dentistes concernés de contacter directement leur distributeur afin de s’assurer que les vérifications ont bien été réalisées.

Pour plus d’informations : page du site de l’ANSM

comment : Off
26
AOûT
2016

Moi(s) sans tabac

Le tabac est la première cause de mortalité évitable en France avec approximativement 78000 décès associés par an, et un coût social estimé à environ 120 milliards d’euros par an.

Dans la lutte contre le tabagisme, la France s’apprête à lancer l’opération « Moi(s) sans tabac ». Le principe est simple : il s’agit d’arrêter de fumer pendant un mois à partir du 1er novembre 2016. Pourquoi un mois ? Car au-delà que 28 jours, les signes désagréables du sevrage reculent, multipliant par 5 les chances de succès de la tentative d’arrêt.

Notre profession étant en première ligne du repérage des comportements addictifs vis-à-vis du tabac, nous vous invitons à informer nos patients de l’opération, et à les orienter vers le site ou l’application « Tabac Info Service », qui leur permettra d’obtenir tout le soutien nécessaire dans leur tentative d’arrêt du tabac.

comment : 0
12